Présentation

Juliette Minchin est née en 1992, elle vit et travaille à Paris.

Diplômée de l’Ecole nationale Supérieure des Arts Décoratifs en scénographie et des Beaux-Arts de Paris, Juliette Minchin pratique la sculpture, l’installation, la vidéo et le dessin. Elle met en scène ses œuvres en travaillant la matière, la lumière, la dimension olfactive et le son. Dans son travail, elle explore les concepts liés au temps cyclique et à la transformation, l’emploi de matériaux naturels (plâtre, terre, cire ou liquide) confère à ses sculptures une dimension organique dont la surface est proche dans son aspect de la peau.


Cv

Formation

2018
École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris (ENSBA), diplômée avec les Félicitations du Jury

2016
École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris (ENSAD), Section Scénographie, diplômée avec les Félicitations du Jury

2015
Séjour à la School of Visual Arts (SVA) en Fine Arts, New-York

Expositions personnelles (sélection)


2022
De Cinere Surgo, Palazzo Costantino, Palerme, Italie
Prima Materia, Galerie Dilecta, Paris, France
Melting Chamber, vitrine Selfridges, Londres, Royaume-Uni

2021
Re-fonte, performance dans la Cour de la Monnaie de Paris, Paris, France

2018
La danse des pots, installation immersive et sculptures, Beaux-Arts de Paris, Paris, France
ChaOSmos, vidéo-mapping projetée sur la Cité de la Musique pour la Nuit Blanche, Paris, France

2016
La dépense, projet de diplôme, installation immersive in situ, EnsAD, Paris
6750 cm3, projet de diplôme, Beaux-Arts de Paris, France

2015
Temps Variable, risque d’averses, installation immersive, Bibliothèque Nationale de France (BNF), Paris, France

Expositions collectives (sélection)

2022
Fragments d’un discours esthétique, Galerie Anne-Sarah Bénichou, Paris, france
Toucher terre, l'art de la sculpture céramique, Villa Datris, L’Isle-sur-la-Sorgue, France

2021
« Sans Relâche », Parcours VIP de la Fiac, Paris, France
So close 2, Galerie Guido Romero Pierini, Galerie Joseph, Paris, France
Lisières, Poush Manifesto, Clichy, France
L’hectare et la grenouille, espace Voltaire, Paris, France
Palermo Art Week-end, Palerme, Italie
Biennale BiS, Saint-Paul de Vence, France
Solstice, LAPS, Verdun, France
Biennale Heilige Driehoek HOOP, Oosterhout, Pays-Bas

2020
Garden Party Urbex, Centre d’art chapelle, Clairefontaine, France
So close, Galerie Guido Romero Pierini, Galerie Joseph, Paris, France
L’épaisseur du temps, Galerie Graf Notaires, Paris, France

2019
Felicità, Palais des Beaux-Arts de Paris, Paris, France
Finale, Palais des Beaux-Arts de Paris, Paris, France
Gazette & Yvette, Hôtel de l’industrie, Paris, France

Prix & Bourses

2022
Melting Chamber, vitrine Selfridges, Londres

2021
Lauréate « Mondes Nouveaux » lancé par le Ministère de la culture
Lauréate du prix des Rencontres de Carré sur Seine
Lauréate du concours lancé par les Beaux-Arts de Paris pour le remplacement d’un bas-relief dans la Chapelle des Beaux-Arts de Paris

2020
Lauréate du concours lancé par Athem pour un projet de mapping pour la Nuit Blanche à partir de l’œuvre de Finnegan’s Wake de James Joyce

2018
Lauréate du concours lancé par Sonia Rykiel pour le 50ème anniversaire : projet réalisé sur la devanture et les vitrines Boulevard Saint Germain, concept décliné dans 25 boutiques à l’étranger

Résidences

2021
Résidence à Poush Manifesto, Clichy, France
Résidence à l’Atelier Panormos, Palerme, Italie

Catalogues, publications, presse 

« La Veillée au candélou », texte de Florian Gaité, 2021
Weekblad, Oosterhout, Biennale HOOP, 2021
DAMN n°78, 2021
Le Point contemporain, sept 2021
Nice matin, 27 juin 2021
ArtPress, « 2e Biennale Internationale de Saint-Paul de Vence » Connaissance des Arts, 2021
« Trois lauréats pour la Chapelle des Beaux-Arts de Paris », Beaux-Arts de Paris, 2021
« Cire perdue », Boum Bang, Elora Weill-Engerer, 2020
Juliette Minchin, Yellow Over Purple, Marianne Dollo, 2020
Félicità, texte d’Anaïd Demir, ed. Beaux-Arts de Paris, 2019
Brabant cultureel, « Biennale HOOP », Hendrik Driessen, 2019
Finale, texte d’Anaïd Demir, ed. Beaux-Arts de Paris, 2018
« In Nod to 68 Roots, Sonia Rykiel », WWD magazine, 2018